Que signifient les termes neuro-arthritique et sanguino-phléthorique ?

Que signifient les termes neuro-arthritique et sanguino-phléthorique ? 1

L’été est proche. Les recettes de cure pour être présentable en maillot de bain se multiplient à l’envi dans la presse. C’est ainsi que j’ai lu dernièrement un magazine où il était question de cure détox à base de jus de citron et de deux termes qui m’ont laissé pantois : neuro-arthritique et sanguino-pléthorique.

En schématisant à l’extrême, il s’agit d’une notion naturopathique qui divise le monde en deux genres que sont les cérébraux (les neuro-arthritiques) et les sensuels (les sanguino-pléthoriques).

On peut, toujours selon cet article, assigner des caractéristiques précises à chacun de ces profils.

Qu’est ce qu’un neuro-arthitique ?

Un neuro-arthritique :

  • a un faible appétit et une digestion difficile en cas d’excès ;
  • est sujet aux affections respiratoires allergiques et aux sinusites ;
  • a une forte tendance à développer des douleurs articulaires, de l’eczéma, des rhumatismes ;
  • recherche la chaleur parce qu’il est frileux ;
  • a le teint pâle et les extrémités froides ;

Ca ne fait pas rêver.

Pour autant, son profil présente quelques avantages puisqu’il transpire peu, qu’il ne prend pas de poids et qu’il est plutôt longiligne.

Qu’est-ce qu’un sanguino-pléthorique ?

A contrario du neuro-arthritique, le sanguino-pléthorique passe pour le bon jovial (ce qui est un trait caractéristique de son profil avec l’optimisme). En plus de cela, il est :

  • du genre à manger beaucoup et avec un bon estomac
  • propre à se déclencher des petites crises d’urée (vous prendrez bien un cognac après le repas ?)
  • plutôt rondelet et trapu
  • sujet au cholestérol, à l’hypertension et au diabète.

Evidemment, le tableau est complété par un teint rouge, une transpiration abondante et une difficulté à supporter la chaleur.

Quel est le rapport entre ces profils et le citron ?

L’article auquel je me réfère met en garde les neuro-arthritiques contre les méfaits des cures détox au citron. Les personnes de ce profil auraient un problème d’acidité dans le corps pouvant potentiellement provoquer des douleurs grastiques ou des soucis de déminéralisation.

En revanche, ces cures détox seraient tout à fait adaptées aux sanguino-pléthoriques plus à même d’assimiler les acides fruitariens. Je vous passe les détails. La belle affaire !

Si l’on y réfléchit deux secondes, ces considérations ne servent pas à grand-chose (pas plus que cet article d’ailleurs). Il y a en effet peu de chance qu’un grand tout sec (adaptez l’expression au féminin, l’écriture inclusive me fatigue) qui surveille son alimentation se précipite sur une telle cure puisqu’il n’en n’a tout simplement pas besoin 🙂