Le JT de France2 se lance dans l’infomerciale

vu a la tv

En général, je m’en tiens scrupuleusement aux préceptes de Morrissey, dictés avec talent dans l’un de ses derniers titres « Spent the day in bed« . Je ne regarde pas les actualités télévisées. Jamais. Y a la presse écrite pour s’informer.

J’abhorre dans ces JT le sensationnalisme à tous crins soutenu, pour presque chaque reportage, par les intonations de voix hautement anxiogènes des commentateurs « nouvelle génération ». Ca laisse à chaque fois cette impression extrêmement désagréable que la rédaction s’adresse à nous, téléspectateurs, comme aux derniers connards de l’univers. Qu’il faut nous parler comme à des mômes attardés.

Mais ça n’est pas le sujet.

Ce samedi 20 juillet, j’ai regardé le JT de France2. J’ai pas fait exprès, je n’avais pas escompté m’énerver tout seul sur mon canapé ce jour là, d’autant que la TV fonctionnait plus comme bruit de fond que comme objet de mon attention à ce moment. N’empêche que…

A peu près vers la moitié du journal, alors que ça commençait à parler de réchauffement climatique, de Pôle Nord à plus de 20 degrés et de la canicule à venir, se lance un sujet sur, je cite, « Ces français qui fuient la pollution« .

Je me dis qu’on va avoir droit au périphérique parisien, à l’encombrement des voies des grandes agglomérations françaises avec en filigrane l’aménagement du territoire et le renforcement des zones rurales. Eh bien, non ! Le reportage nous transporte à New Delhi, la mégapole suffocante du nord de l’Inde.

On y retrouve, dans un reportage hallucinant, madame Tardy Le Pape et sa petite famille qui s’est installée là il y a 3 ans et qui décide de quitter le pays pour fuir la pollution. Pour revenir en France ? Pour rejoindre une destination plus aérée ? Le sujet ne le précise pas. De toute manière, ça n’est pas le propos puisqu’il s’agit plutôt ici de glisser une (ou deux ? *) informerciale.

Une infomerciale est une publicité déguisée en information. France2 nous en donne une magnifique illustration à 1mn35 du reportage avec le purificateur d’air Tefal.

Et un purificateur Tefal, un !

Pourquoi placement commercial ? Parce que la dame Tardy Le Pape n’est pas une expatriée lambda. Elle bosse pour le groupe Seb, groupe mère de Tefal. En soi, on s’en cogne. Sauf que là, on a la présence du purificateur filmé sous toutes les coutures et ce temps d’arrêt de la caméra sur la marque inscrite en façade. Typique d’un placement de produit.

Extrait fiche Linkedin

Il y avait certainement d’autres manières d’illustrer le sujet « ces français qui fuient la pollution » que d’aller se paumer à l’autre bout de la terre pour tourner.

* En complément, je n’ai pas compris pourquoi ils mangeaient tous de la glace dans ce reportage. Ça n’a aucun sens. M’est avis que le type assis sur le canapé bosse pour Unilever ou Miko (les glaces), sa marque ombrelle. Si quelqu’un a la réponse… 🙂