Souvent évoqué, jamais engagé, plusieurs arrondissements parisiens doivent passer en piétonnier en 2022.

Quels sont les arrondissements parisiens interdits de circulation ?

Les arrondissements de Paris interdits de circulation automobile en 2022 sont les 4 premiers arrondissements ainsi que les rues en proximité du boulevard Saint-Germain dans les 5e, 6e et 7eme arrondissements.

Dans la poursuite de création d’un Paris sans habitants, l’équipe municipale emmenée par Hidalgo, encouragée par les EELV, va condamner, excepté pour les transports en commun, vélo, taxi, services publics, handicapés avec cartes, commerçants, livreurs et déménagements tout le centre parisien.

Cela représente 7% de la surface de la ville cerclée par les grands boulevards, et absolument toute la zone de transit.

Quelle est la raison de cette condamnation à la circulation de 4 arrondissements ?

arrondissements parisiens interdits de circulation

C’est d’une analyse des flux de circulation que cette splendide idée a germé. Elle a révélé que cette mesure allait surtout toucher les résidents Parisiens. Je cite :

Sur l’ensemble du trafic passant par le centre de Paris, une part très importante est constituée de transit, c’est-à-dire de personnes traversant le centre de Paris sans s’y arrêter. Ce trafic de transit est composé en majorité de Parisiennes et Parisiens, qui disposent donc d’alternatives nombreuses à l’usage des modes motorisés (marche, vélos, métros, bus…).

flux voiture paris

Pour ce flux de 180 000 véhicules par jour, la Ville de Paris estime qu’il est constitué essentiellement de résidents et que 30% ne peuvent pas trouver d’alternative à la voiture. En conséquence, 60 000 personnes résidents Parisiens empruntant leurs véhicules vont être emmerdés au delà du raisonnable dès 2022. Mais c’est pas grave, on s’en fout.

A lire aussi
La lumière reste-t-elle allumée quand on ferme la porte du frigo ?

Pour parer à cela, la ville ne compte que sur l’offre de transports et de vélos. L’absence de parkings aux points névralgiques parisiens, la réduction du nombre de places de stationnement, la réduction des voies de circulation dans l’ensemble de la ville et l’absence de voies de dérivation quand le coeur de ville sera interdit n’entre pas dans leur logiciel. C’est pas grave, on s’en fout.

Seulement, tout le monde ne peut pas faire du vélo. Les transports ne sont pas adaptés à la mobilité pour les personnes avec enfants, notamment avec poussette. L’offre de mobilité aux handicapés est insuffisante. Les personnes âgées ne sont pas toutes assez valides pour prendre les transports ou se payer un taxi ou VTC. Mais c’est pas grave, on s’en fout.

A côté de ça, les bidonvilles dans Paris ? Pas grave.

A côté de ça, les arrondissements envahis par le crack ? Pas grave.

À côté de ça, la saleté dans chaque rue ? Pas grave.

Pour entériner cela, la mairie de Paris a lancé une consultation sur le site idee.paris.fr. Il n’y en a eu aucune publicité. Tout juste un article réservé aux abonnés dans le journal Le Parisien (voir l’article). Et, sûre de son coup, la troupe municipale n’utilise pas cette consultation pour savoir si les habitants sont, oui ou non, d’accords avec ce projet mais comment l’aménager, drapés qu’ils sont dans leurs certitudes.

Il reste 47 jours avant la fin du sondage. N’oubliez pas d’aller le renseigner si vous voulez autre chose que du mobilier urbain en palettes recyclées et des pissotières écolos dans cet hyper centre bientôt interdit aux bagnoles.

Babylone…

A lire aussi
Résumé COVID19

Le lien vers la consultation

Laisser un commentaire