Vous l’ignorez peut-être mais, depuis quelques années, des voitures radar mobiles conduites par des chauffeurs de sociétés privées circulent sur les routes françaises. Expérimentées d’abord sur les routes de Normandie, ces machines à fric commencent à se généraliser.

Quelle est la réglementation des radars routiers ?

Un radar mobile roulant est embarqué dans un véhicule et prend la vitesse derrière ET devant. On y reviendra.

Comme tous les radars, la prise de vitesse du cinémomètre est régie par l’arrêté du 4 juin 2009 relatif aux cinémomètres de contrôle routier, dont notamment son article 6 qui dit, je cite :

Les erreurs maximales tolérées applicables aux instruments en service sont les suivantes :

  • pour les cinémomètres à poste fixe :
    • plus ou moins 5 km/h, pour les vitesses inférieures à 100 km/h ;
    • plus ou moins 5 % de la vitesse, pour les vitesses égales ou supérieures à 100 km/h ;
  • pour les cinémomètres installés dans un véhicule en mouvement :
    • plus ou moins 10 km/h, pour les vitesses inférieures à 100 km/h ;
    • plus ou moins 10 % de la vitesse, pour les vitesses égales ou supérieures à 100 km/h.

Donc pour un radar fixe, vous pouvez aller jusqu’à 85km/h sur une route à 80 et à 136km/h sur une route à 130 sans risquer la prune. En revanche, face à un radar roulant (ce qui nous intéresse ici), vous pouvez rouler jusqu’à 90km/h sur une route à 80 (mieux vaut 89km/h) et 143 km/h sur autoroute.

Là où ça devient vicieux, c’est que cette règle s’applique aux équipements déjà en service. Pour les équipements neufs, on est un cran en dessous comme l’indique l’article 5 du même arrêté :

Les erreurs maximales tolérées applicables aux instruments neufs ou
réparés sont les suivantes :

  • pour les cinémomètres à poste fixe :
    • plus ou moins 3 km/h, pour les vitesses inférieures à 100 km/h ;
    • plus ou moins 3 % de la vitesse, pour les vitesses égales ou supérieures à 100km/h ;
  • pour les cinémomètres installés dans un véhicule en mouvement :
    • plus ou moins 7 km/h, pour les vitesses inférieures à 100 km/h ;
    • plus ou moins 7 % de la vitesse, pour les vitesses égales ou supérieures à 100 km/h.

Et là, c’est tout de suite moins fun. Ca nous donne des limites à 83 km/h sur départementales ou nationales et 133 km/h sur autoroute depuis un radar fixe. Et 87km/h ou 139km/h respectivement avec un radar mobile mobile.

A lire aussi
Parfumez vos pets au muguet (ou à la rose)

Puisqu’il est impossible de savoir si l’équipement est neuf/réparé ou en service depuis quelques temps, mieux vaut se fixer sur l’article 5.

Comment fonctionne une voiture radar mobile ?

On ne revient pas sur le fonctionnement des radars fixes. Tout le monde sait comment ça fonctionne.

C’est plus intéressant en revanche pour les radars mobiles.

Dans quels types de véhicules sont installés les radars mobiles ?
Comment les reconnaître ?

Pour l’instant, les radars mobiles mobiles (roulants) de type GATSO MILLIA (c’est leur petit nom) sont installés uniquement dans les :

  • Peugeot 208
  • Renault Mégane
  • Dacia Sandero
  • Citroën Berlingo
  • Volkswagen Golf 7
  • Peugeot 308
  • Peugeot 508
  • Ford Focus
  • Volkswagen Passat
  • Seat Leon

et la liste s’allonge.

Pour les reconnaître, soyez attentifs aux rectangles opaques des pare-chocs avant des voitures que vous pourriez croiser, au gros blocs noirs sur les tableaux de bord ou plages arrières (appareil photo).

Quelle est la couverture géographique de ces radars roulants ?

Contrairement aux voitures radars des forces de l’ordre qui ne quittent pas leurs secteurs respectifs, les radars mobiles mobiles ont de fortes porosités entre les départements. Ils débordent largement de leurs frontières.

On trouve ceux des sociétés privées en Normandie (base de l’expérimentation), en Bretagne, Pays de la Loire, Centre Val de Loire, Nouvelle Aquitaine, Hauts de France, Grand Est et Bourgogne Franche Comté.

Peut-être attendent-ils le passage du périphérique à 50km/h avant de venir faire un carnage en Ile-de-France… ?

Quand peut-on rencontrer un radar mobile roulant ?

En fait… tout le temps. Les forces de l’ordre sortaient jusqu’alors ces véhicules 1h30 max par jour, et pas tous les jours, et c’était en général limité à une brigade. Avec les sociétés privées, les chauffeurs roulent 5 à 6 heures par jour, 7 jours sur 7, week-ends et jours fériés et 24h sur 24 quel que soit le temps et la route.

A lire aussi
EcoBirdy fabrique des meubles à partir de jouets recyclés

Comment les radars mobiles roulants prennent-ils la vitesse pour verbaliser ?

Comme indiqué plus haut, ces voitures mange-fric sont équipés de deux dispositifs de prise de vitesse : un à l’avant et un à l’arrière. La verbalisation n’est possible qu’en circulation. Jamais à l’arrêt.

Le cinémomètre avant des voitures est actif sur les routes sans séparateur central (les nationales et départementales).

Le cinémomètre arrière fonctionne sur les véhicules qui doublent le radar. Une chance au grattage, une chance au tirage selon la route empruntée.

Ils règlent leur vitesse en se basant sur le GPS et la carte embarqués répertoriant la vitesse sur chaque tronçon. Imparable !

Si vous souhaitez en connaître davantage sur ces radars, sachez que le site RADAR PRIVE propose une cartographie recensant la présence de ces équipements sur nos routes ainsi que l’identification des véhicules piégeurs.

Laisser un commentaire