Oscar Niemeyer – né Oscar Ribeiro de Almeida de Niemeyer Soares – est un célèbre architecte qui a vu le jour le 15 décembre 1907 à Rio de Janeiro.

Sa carrière décolle très vite, dès 1936, au terme d’études d’architecture à l’école nationale des Beaux-Arts de Rio de Janeiro (1929-1934). Sa première réalisation est le ministère de l’éducation et de la santé de Rio de Janeiro – rien que ça – qu’il conçoit en 1936 avec Le Corbusier et Lucio Costa.

Il se distingue dès 1940 avec un style en rupture avec celui de son maître, Le Corbusier, en réalisant le complexe du Pampulha où il crée l’église toute en courbures de Saint-François d’Assise.

Eglise Saint François d’Assise

Ces réalisation lui vaudront les honneurs du MoMa (Musée d’art moderne de New-York) en 1944 ainsi qu’une participation à la conception du siège des Nations-Unies.

Au cours des années 1950, il s’attaquera à la co-réalisation de la nouvelle ville de Brasilia, nouvelle capitale administrative du Brésil, construite en plein Planalto Central.

Cette cité aux allures futuristico-mégalomanes servira de décor à de nombreux films, dont L’homme de Rio avec Jean-Paul Belmondo, juste avant la prise du pouvoir par la dictacture militaire du Brésil (qui inspirera L’ombre du Z de Spirou avec le fameux Zorglub…).

Brasilia (détail)

C’est d’ailleurs cet état dictatorial qui pousse Oscar Niemeyer à l’exil en 1966. Il pose des valises en France pour y commettre, entre autres, le bâtiment du Parti Communiste Français, espèce de soucoupe volante à moitié enterrée sise Place du Colonel Fabien dans le 19eme arrondissement Parisien. Et, tout aussi spatial mais volcanique, la maison de la culture du Havre.

Maison de la culture de Le Havre

Au cours de cette période française qui s’est étendue jusque 1985, il réalise en sus de son travail d’architecte du design de mobilier d’intérieur.

A lire aussi
Qu'est-ce que la trêve des confiseurs ?

Le 12 décembre 2007, pour ses 100 ans, il est décoré commandeur de la légion d’honneur.

Oscar Niemeyer s’éteint le 5 décembre 2012 à Rio de Janeiro.

Laisser un commentaire